Affiche regards croisés

Résidence artistique – Regards croisés sur Diego Suarez

Regards croisés sur Diego Suarez est un temps fort durant lequel la ville de Diego Suarez devient un objet de réflexion et se retrouve explorée, interrogée, illustrée, remise en question et célébrée à travers le regard artistique de photographes, dessinateurs, vidéastes, ou plasticiens.

Il s’agit donc d’une résidence artistique durant laquelle des artistes, de différents domaines artistiques, se sont immergés dans trois quartiers prédéfinis de la ville de Diego Suarez, à la quête d’un sujet, social ou politique, d’une problématique sociétale, d’une histoire insolite ou encore d’un personnage atypique.
Chaque artiste a pu choisir, seul ou en groupe, un des trois quartiers sélectionnés et a eu carte blanche pour réaliser la ou les production(s) de son choix. Chaque artiste, ou groupe d’artiste, pouvait compter sur la présence d’un facilitateur dans le quartier choisi afin de l’aider dans ses démarches et ses échanges avec les habitants du quartier.


Les journées de travaux étaient systématiquement suivies d’un débriefing avec l’ensemble de l’équipe artistique afin de partager les travaux de la journée et construire ensemble une réflexion commune sur la restitution.
L’ensemble des travaux devaient faire l’objet de restitutions in situ, dans les  quartiers qui ont été photographiés afin de présenter aux habitants les œuvres qu’ils ont inspirés aux artistes.
Et ce, grâce à l’aide de notre Culturbus, grâce auquel nous avons pu projeter les photos et les vidéos réalisées.
Enfin, tous les travaux réalisés ont fait l’objet d’une restitution générale à l’Alliance française, une exposition collective rassemblant toutes les œuvres produites durant ces 10 jours de résidence.
Le vernissage de cette exposition a eu lieu le 1er mars au Café de l’Alliance signant ainsi la clôture de la résidence.

Les photographes ont donc réalisé une série de clichés sur chaque quartier :

  • Denis Rion et Emmanuelle Faure ont travaillé ensemble sur le quartier Lazaret et ont pris comme thématique les artistes et artisans de la ville (fabricant de marmite, coiffeur, ..) et également un sujet sur les femmes du lavoir. Toutes ces photos ont été déclinées sur des objets du paysage urbain du quartier : jerricane, tôle, bois, pierres, etc. )
  • David Hardy (dit Suisse Marocain), Vincent Bardi et Viviane Haingoniony RAKOTOARIVONY ont travaillé sur le quartier Tanambao V et sont allés à la rencontre des habitants sous forme de micro-croquis-trottoir afin de leur demander quelles étaient leurs revendications pour améliorer leur quartier. Ces entretiens ont donné lieu à un montage photo/dessin et a pris la forme d’une manifestation gilet jaune lors du vernissage.
  • Viviane Haingoniony RAKOTOARIVONY a travaillé seule sur le quartier Ambohimintsinjo et s’est rapproché d’une association de femmes couturières et a également traité la thématique de la gestion des déchets. Une thématique qui revenait souvent lors des discussions avec les jeunes du quartier.
  • Azim Moollan est parti sur un terrain de jeu plus expérimental, en fabriquant une caméra obscura géante dans laquelle les images de la vie réelle du quartier se retrouvaient projetées instantanément. Il a également fabriqué un appareil photo géant en mousse, dans lequel se trouvait un authentique polaroid, permettant ainsi d’offrir aux personnes photographiées une photo souvenir. Il a également réalisé toute une série de collage photo dans les quartiers et réalisés plusieurs vidéos sous la forme de « tourner monter » avec les vidéastes de la ville.
  • Enfin, Nino a travaillé sur des croquis façon carnet de voyage, afin de figer la vie de quartier en un dessin.

Nous avons profité de la venue de tous ces artistes afin de procéder à de la médiation culturelle : Ainsi tous les artistes ont été invités à animer des ateliers, ou à destination des scolaires, dans les quartiers concernés par la résidence, ou avec des artistes photographes, vidéastes ou illustrateurs amateurs diegolais.
Il s’agissait là d’une version pilote d’un événement que nous aimerions pérenniser, et nous espérons qu’une deuxième édition de Regards Croisés sur Diego Suarez aura lieu l’année prochaine, en avril 2020.

Les objectifs de ce projet sont multiples :
• Croiser différents points de vue artistique sur la ville de Diego Suarez
• Mettre à l’honneur la vie de quartier et ses habitants
• Dynamiser les quartiers et y favoriser des rencontres avec des artistes
• Développer les arts visuels à Diego Suarez et développer les échanges culturels entre artistes d’ici et d’ailleurs

 

Dominique GRIMAULT, directeur de l’Alliance française de Diégo Suarez