stritarty visuel

3ème édition du Festival Stritarty à l’Alliance française de Diégo Suarez

Du 10 au 13 octobre, s’est déroulée la troisième édition du festival Stritraty. Festival des arts urbains, organisé chaque année par l’Alliance française de Diego Suarez. Ce festival a vu le jour en 2016 et a été créé avec la volonté de développer le streetart et notamment les arts visuels à Diego Suarez.

Cette année pour la troisième édition, une dizaine d’artistes a été invitée, de La Réunion, du Mali, de Tananarive et de Majunga, afin de travailler en collaboration avec des artistes de la ville de Diego. Le festival Stritarty, cette année, était placé sous le signe du métissage. Un métissage d’artistes mais également un métissage d’arts puisque la peinture et le graff a rencontré le parkour, le cirque, le hip hop et la breakdance. L’une des principales têtes d’affiches du festival était la troupe de parkour de La Réunion « New Gravity » qui a présenté deux spectacles The sweetway et Emergency. Deux créations produites par le théâtre départemental de La Réunion et chorégraphiées par deux danseurs contemporains Jérome BRABANT et Kévin JEAN. Ces derniers ont également donné des ateliers d’initiation au parkour à des jeunes de la ville de Diego. Ces derniers ont donc pu intégrer le spectacle des « New gravity » pour leur spectacle final. C’était la première fois que l’on présentait du parkour à Diego Suarez.

 

Côté arts visuels, quatre artistes ont été invités à réaliser une fresque géante dans le cœur du centre ville de Diego Suarez, rue Lafayette à deux pas du Bazar : BM Souljah, Emilie BLUE, Nino et Mozeration. Aidés par les jeunes du club BD Dsary, ils ont réussi le défi de réaliser une fresque de 35 mètres de long sur 5 mètres de haut, afin de mettre en avant le métissage de Diego Suarez. En parallèle, une exposition a été installée au Café de l’Alliance française : l’exposition « Beautiful world, Colorful people » d’Emilie BLUE. Le vernissage de son exposition a ouvert le bal lors de la soirée d’ouverture du festival, organisée à l’Alliance française mercredi 10 octobre. La soirée s’est poursuivie avec le spectacle très émouvant « The Sweetway » des « New Gravity ». Enfin, la soirée s’est terminée avec une touche mode avec le défilé de la marque de streetwear ethnique Vice Local.

Côté danse, nous avions également reçu le danseur et chorégraphe malien Seydou DIARRA, habitué du festival I’Trotra. Durant le festival, il a lui aussi donné des ateliers de danse contemporaine, qui ont été restitués vendredi et samedi lors du festival. Cette année, le festival Stritarty a repoussé les frontières de la ville et s’est déplacé jusqu’à Ramena, grâce à notre culturbus (annexe mobile de l’alliance française), village de pêcheur à 19km de Diego Suarez, afin d’y proposer divers spectacles, jeudi 11 octobre. Un spectacle de cirque et clown avec un spectacle de la compagnie Zolobe, un spectacle de danse urbaine avec les KHP, club de hiphop de Diego Suarez arrivé en troisième place à la sélection nationale de « Battle of the Year » en septembre dernier. Ainsi qu’un freestyle des « New Gravity ». Vendredi soir, dans le lieu magique du jardin tropical, une Grande soirée des petites formes étaient organisée, avec au programme : du cirque avec Faby’jah de l’aléa des possibles, de la musique avec Vagno Kabosy, du mapping video avec Alain Dama, de la danse contemporaine avec Seydou DIARRA et les danseurs de la compagnie Cap sud, et enfin du beatbox avec BM Souljah et Landry.

Et pour clôturer le festival, le public a été attendu devant la fresque géante, intitulée « Colorful » dont la dernière touche a été donné en direct, sous l’attention de près de 800 personnes. Divers spectacles ont également eu lieu. Tout d’abord, la restitution des ateliers de danse contemporaine donnés par Seydou DIARRA avec les danseurs de la compagnie CAP SUD. La légion des danseurs, collectifs de danseurs urbains de Diego, ont proposé des shows et des battles de danse et enfin, le festival s’est clôturé avec le spectacle Emergency des « New Gravity ».

 

Rappelons que l’objectif principal de ce festival est de faire découvrir aux antsiranais les arts urbains, via un festival qui favorise les rencontres artistiques et interculturelles et qui transforme la ville de Diego Suarez en un support qui permet à tous de s’exprimer.

Les objectifs opérationnels sont multiples :

  • Utiliser l’art urbain comme vecteur d’éducation culturelle, artistique et civique
  • Favoriser l’embellissement urbain : faire de la ville un musée en plein air
  • Soutenir les artistes locaux et les professionnaliser
  • Impliquer la population via la mise en place d’actions collectives, de créations artistiques citoyennes
  • Faire découvrir le travail d’artistes reconnus et favoriser les échanges entre le public et les artistes
  • Faire de Diego Suarez l’une des références en termes d’arts visuels à Madagascar et dans l’Océan Indien
  • Favoriser les rencontres entre artistes de différents horizons
  • Dynamiser la coopération culturelle et artistique entre les différents pays de la zone Océan Indien

Ce fut donc un grand succès pour cette troisième édition de Stritarty :

  • Un festival 100 % gratuit, dans la rue et ouvert à tous.
  • Près de 2000 festivaliers qui ont pu assister aux différents spectacles organisés pour l’occasion.
  • 175 m carré de mur peint
  • Une trentaine de jeunes antsiranais formés à la danse au parkour et au graffiti.
  • Des rencontres et des liens crées entre artistes antsiranais et artistes invités.
  • La réalisation d’un événement rassembleur et enrichissant pour la population antsiranaise et qui montre une fois de plus le dynamisme de la ville de Diego Suarez.

Olivia Morel – Directrice adjointe Alliance française Diego Suarez